Réduire son empreinte écologique : le top 10 des gestes

Tous les articles

Selon l'Ademe, un Français émet en moyenne 11 tonnes de CO2 par an. C'est beaucoup. Pour respecter les Accords de Paris et maintenir le réchauffement climatique sous les +1,5 °C, l'empreinte écologique d'une seule personne ne devrait pas dépasser les 3 tonnes.

Réduire son impact écologique par plus de trois fois ? Pas facile, et la compensation carbone, chez Green-Got, on n'y croit pas trop.

Mais comme on est sympa, on vous offre ce petit guide des 10 astuces pour vous aider à prendre les bonnes habitudes et réduire votre empreinte écologique (et en plus ça vous fera économiser quelques euros, rien que ça).

C'est parti !

Je mange moins de viande

L'alimentation est notre première source d'émission de gaz à effet de serre. Et bingo c'est principalement à cause de notre consommation de viande. Un seul kg de bœuf peut émettre jusqu'à 27 kg de CO2 et un Français en mange en moyenne 25 kg par an. C'est beaucoup (on vous aide : ça fait 0,7 tonnes de CO2 par an). En plus de ça, il faut compter au moins 15 000 litres d’eau potable pour en produire un seul kg (on vous aide encore, les maths c'est pas si facile, ça fait 375 000 litres d'eau par an). Cela vient du fait que les vaches émettent énormément de méthane lors de la digestion de leurs aliments, un gaz dont l'impact écologique est encore pire que celui du dioxyde de carbone.

Selon plusieurs études, la consommation de viande bio n'aurait qu'un impact limité sur les émissions de CO2 (vs la viande non bio), même si l'impact sur la santé et la qualité des sols n'est plus à démontrer.

Et si devenir végétarien est trop difficile pour vous, pourquoi ne pas commencer par remplacer le bœuf par du poulet ? Sinon, il y a aussi plein de protéines dans le tofu ou les champignons. C'est bien mieux pour la planète et tout aussi bon.

Je mange des fruits et légumes locaux et de saison

Manger des tomates en hiver, c'est jamais très écolo. Soit elles sont produites en France sous des serres chauffées (et la consommation d'énergie est énorme), soit elles sont produites à l'autre bout du monde et l'impact carbone pour les importer est tout aussi grand. Dans les deux cas, la consommation d'énergie est très élevée. De toute façon, qui a vraiment envie de manger des tomates en hiver ? Elles sont vraiment pas bonnes.

Pour vous aider à manger de saison, l'application Fruits et Légumes de Saison est très pratique et permet même de découvrir de nouveaux aliments.

Je prends les transports en commun

N'en déplaise à Elon Musk, la voiture électrique n'est pas tout à fait bonne pour la planète. Sur l'ensemble de sa durée de vie, son bilan carbone est souvent plus élevé qu'une voiture thermique, même quand elle fonctionne à l'énergie renouvelable. La batterie a besoin de beaucoup de terres rares pour être produite. Et c'est très polluant.

Pour réduire l'empreinte écologique considérable de ses déplacements, le mieux est d'opter pour les transports en commun ou le covoiturage lorsqu'il n'y a ni bus, ni train, ni tramway.

Et si vraiment il n'y a pas d'autres alternatives, le mieux est d'opter pour des petits véhicules légers avec des émissions carbones bien plus basses.

Je fais attention à ma boite mail

L'envoi d'un seul mail peut générer jusqu'à 4 g de dioxyde de carbone, et on en reçoit jusqu'à 10 000 par an. Évidemment, plus les mails sont lourds (plus il y a de pièces jointes ou de texte), plus les émissions de CO2 associées seront élevées.

Il est donc impératif de ne pas s'abonner à toutes les newsletters du net.

Au travail, pensez aussi à privilégier l'échange de fichier par clé USB et peut-être ne pas envoyer de mail pour un simple merci (même si ce n’est pas très poli).

Je privilégie les vêtements d'occasions

On le sait tous, la mode ce n'est qu'une histoire de cycle. Pourquoi alors acheter plein de vêtements neufs alors que le grenier de nos parents est plein à craquer de merveilles qui reviendront à la mode dans moins de cinq ans ?

En hiver je mets un pull plutôt que de monter le chauffage

Surtout, si comme 53% des Français, vous vous chauffez au gaz, fioul ou au bois. Réduire la température de seulement 1 °C peut avoir un impact considérable sur votre consommation. Surtout, couper le chauffage quand vous sortez, permettrait d'économiser jusqu'à 15% sur vos émissions. Et ce même si vous faites partie de ceux qui se chauffent à l'électricité.

Les climatiseurs prennent également une place de plus en plus grande dans la consommation d'énergie lors des canicules. Pensez à bien fermer vos volets durant la journée pour éviter que vos intérieurs n'emmagasinent trop de chaleur.

Je réduis mes déchets

Ça peut paraître surprenant, mais réduire sa consommation d'emballages peut avoir un impact considérable sur nos émissions carbone. Quand on pense à la réduction de nos déchets, c'est plutôt pour la pollution des océans ou les microplastiques qui s'infiltrent partout. Mais la production de plastique nécessite énormément de produits chimiques dérivés du pétrole et émet par conséquent beaucoup de CO2.

Je surveille ma consommation d’eau

Surtout la consommation d'eau chaude. Comme le disait Nicolas Hulot, il y a quelques années, on peut commencer par couper le robinet quand on se brosse les dents et éviter de prendre trop de bains. Une bonne manière d'économiser l'eau peut aussi être de fixer des mitigeurs à ses robinets pour baisser le débit.

Pensez aussi à bien remplir votre machine à laver ou lave-vaisselle avant de le mettre en route. Le lave-vaisselle et la machine à laver sont d’ailleurs plus écologiques que la bonne vieille huile coude, car elles utilisent moins d’eau.

Je prends soin de mes appareils électriques

Un ordinateur ça s'entretient et pas que par l'aspect. Il existe plein de logiciels gratuits qui vous permettront d’entretenir la RAM et de protéger la batterie de vos ordinateurs.

Il n'est pas non plus nécessaire de garder la luminosité de l'écran au maximum ou l'éclairage du clavier pendant la journée.

En parlant d'ordinateur, il est à noter qu'on ordinateur portable a une consommation d’énergie beaucoup plus faible qu'un ordinateur de bureau.

Je change de banque

Enfin une des façons les plus efficaces pour limiter son impact carbone est tout simplement de changer de banque ! Nos banques continuent encore trop souvent de financer les énergies fossiles, et l’impact carbone de 10 000€ en banque peut aller jusqu’à 6 tonnes de CO2 selon votre banque. Alors faites le bon choix, et pourquoi pas Green-Got ?

Si vous partagez notre vision et nos valeurs, pré-inscrivez vous gratuitement et sans engagement pour nous soutenir.

Nous avons lancé notre programme de parrainage pour préserver les ecosystèmes et avoir un impact dès maintenant : 1 arbre planté pour vous, 1 arbre planté pour votre filleul à chaque préinscription via votre lien unique.

Me pré-inscrire