À proposNotre impactMe connecterMe pré-inscrireMe pré-inscrireMe connecter

Pourquoi mon compte bancaire pollue ?

Tous les articles
  • Les banques sont indispensables au fonctionnement de notre économie. Cependant, elles génèrent d’énormes quantités de CO2 de par leurs activités financières : elles investissent l’argent des comptes des épargnants dans les industries fossiles qui génèrent énormément de gaz à effet de serre et qui sont à l’origine du réchauffement climatique.
  • Une récente étude scientifique fait état d’un impact carbonique des banques françaises 5 fois plus élevé que celle de la France entière, chaque année.
  • C’est ce constat qui a fait naitre aujourd’hui Green-Got. Notre futur à très court terme est menacé et ce (en partie) à cause des choix d’investissements des banques faits avec notre propre argent.
  • Avec Green-Got changez avec nous la finance et reprenez la main grâce à des investissements permettant la transition écologique et la reforestation.
La plupart des banques européennes, en particulier françaises, sont intrinsèquement hostiles à la transition écologique. Pourquoi ? Parce que beaucoup d’entre-elles ont dans leur bilan énormément d’actifs hérités de la révolution industrielle et qui sont donc liés aux hydrocarbures fossiles. Rien de très étonnant à ça : le bilan de nos banques est simplement le reflet de notre histoire.

La finance, premier pollueur mondial.

Selon une étude de l’ONG Rainforest, en 2018 les banques ont financé les industries du charbon, du pétrole et du gaz dans le monde entier à hauteur de 500 milliards d’euros, et ce, malgré les Accords de Paris signés en 2015 fixant un objectif de limitation du réchauffement climatique à +1,5°C à horizon 2100. Les banques françaises ne sont pas en reste, puisqu’elles ont financé ces industries à hauteur de 128 milliards d’euros en 3 ans.

Les émissions de CO2 cachées de la France.

Si l’on en croit l’Agence Internationale de l’Énergie, la France apparaît comme un pays plutôt vertueux, n’étant responsable que d’1% des émissions de CO2 mondiales. Malheureusement, ces études ne prennent en compte que les émissions intervenant sur le territoire français et ne comptabilisent pas celles liées aux investissements réalisés à l‘étranger avec l’argent des Français.

L’ONG Oxfam a calculé que les financements accordés aux industries des énergies fossiles par les banques françaises sont responsables de l’émission de 2 milliards de tonnes de CO2 par an. C’est-à-dire près de 5 fois plus que les émissions ayant lieu directement sur le territoire français.

Que font les banques de notre argent ?

Les banques sont indispensables à notre économie actuelle, elles font circuler l’argent entre les demandeurs ayant un projet, et les prêteurs qui disposent d’une épargne. Cet échange se fait contre rémunération : un taux d’intérêt.

Le problème pour la planète n’est pas l’activité bancaire en elle-même, mais les projets financés par les banques. À court terme, les processus à l’origine de la production des énergies fossiles sont les plus rentables financièrement et sont donc favorisés par les banques pour maximiser leurs bénéfices.

Les différents comptes des clients (comptes épargne Assurance Vie, PEL ou PEA, mais aussi le compte courant), sont principalement utilisés pour financer des acteurs importants de l’industrie du pétrole ou du charbon, le plus souvent sous la forme d’actions ou d’obligations. Les banques en tirent généralement des intérêts élevés, avec un risque de perte considéré comme faible. La complexité des différentes solutions d’investissement et la multiplicité des acteurs rendent toute lecture difficile. Ainsi, peu de clients savent vraiment ce qui est fait de leur argent.

Nos comptes bancaires, notre principale source d’émission de CO2.

Aujourd’hui, il semble admis pour une grande majorité que certaines de nos activités sont nocives pour le climat : surconsommation de viande, consommation de produits importés de loin, voyages en avion et en voiture de plus en plus long et fréquents…etc. Cependant les mentalités s’éveillent : une étude fait état de 40% des Français se déclarant « fléxitarien » (c’est-à-dire diminuant leur consommation de viande) et des mouvements planétaires comme le« Flygskam » (littéralement « la honte de prendre l’avion » en suédois) se rependent.

Cependant, tous ces mouvements ignorent pour l’instant l’origine de notre principale source d’émission de CO2 : celle des banques, celle de nos comptes bancaires. Ainsi, en 2018, 1€ sur un compte à la Société Générale émettait indirectement 390 grammes de CO2 par an. Pour la BNP ce même euro équivalait à 383 grammes de CO2 (chiffre de l’étude OXFAM 2019).

Beaucoup d’entre nous sont donc prêts à faire des efforts et des sacrifices sur leur confort quotidien… mais oublient d’agir sur leur principal levier, celui qui ne leur demanderait pourtant aucun effort supplémentaire ni sacrifice financier : leur compte en banque.

Les banques ne devraient pas être le problème mais la solution.

Si les banques sont aujourd’hui en grande partie responsables du problème climatique, nous pensons chez Green-Got qu’elles peuvent et qu’elles doivent devenir, dans le contexte actuel, la solution.

Les infrastructures nécessaires à la transition : isolation thermique, transports en commun, énergie décarbonée, agriculture responsable… ont besoin de lourds investissements financiers mais ne seront rentables financièrement que sur le long terme. La Cour des Comptes Européenne estime que les besoins de financement pour assurer la transition écologique entre 2021 et 2030 à l’échelle européenne s’élève à 1 120 milliards € par an, soit environ 145 milliards d’euros pour la France seule. Cet argent, il existe déjà, c’est celui que nos banques prêtent aux industries polluantes.

Il est temps de réorienter notre argent vers une économie plus vertueuse pour notre environnement et pour nous même : un choix qui n’aura aucun impact sur les habitudes de l’usager (service gratuit, même rémunération des comptes...) et pourtant un si grand impact sur l’avenir de notre écosystème.

Il est temps de changer la donne avec Green-Got. Découvrez comment ici.

Si vous partagez notre vision et nos valeurs, pré-inscrivez vous gratuitement et sans engagement pour nous soutenir.

Nous avons lancé notre programme de parrainage pour préserver les ecosystèmes et avoir un impact dès maintenant : 1 arbre planté pour vous, 1 arbre planté pour votre filleul à chaque préinscription via votre lien unique.

Me pré-inscrire