Agir avec Green-Got : préserver les océans

Marcher sur la plage, baisser la tête : voir du plastique, lever la tête : voir du plastique, partout autour de soi : du plastique. Cette situation n’a rien d’étonnant quand on sait que 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année. Oui, c’est énorme.

Nos activités humaines mettent en péril les océans et bouleversent l'équilibre des écosystèmes marins. En cause ? Le dérèglement climatique qui entraine une acidification et une dilatation de l’eau, la surpêche et - évidemment - les déchets plastiques.

Chez Green-Got, nous construisons une solution bancaire qui permet de préserver nos océans. Ce n'est pas une solution miracle, mais ça fera une différence. Pour cela, nous finançons l’ONG Wings of the Ocean pour ses actions de ramassage de plastique, de traitement des déchets et d’éducation des populations.

Pour comprendre notre combat pour préserver les océans, nous vous parlons aujourd’hui de l’importance du rôle que joue l’océan dans nos vies - et ce, même si vous habitez à des centaines de kilomètres d’une côte - et du projet Green-Got x Wings of the Ocean

Petite tortue dans l'Océan
Petite tortue dans l'Océan

Les principaux chiffres de la pollution plastique

Posons les bases, pour savoir de quoi on parle. La moitié du plastique dans le monde a été créée ces 15 dernières années. 75% des déchets plastiques proviennent des continents et plus de 9 oiseaux sur 10 de la mer du Nord ont du plastique dans l’estomac. Il y a quelques années, l’explorateur Victor Vescovo a même retrouvé un sac plastique à près de 11 000 mètres de profondeur, dans la fosse des Mariannes, le point le plus profond de la surface terrestre.

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, il faut jusqu'à 600 ans pour dégrader complètement certains déchets plastiques dans la mer. Autant d'années durant lesquelles les microplastiques peuvent être ingérés par des poissons ou asphyxier des tortues marines.

Et nous ne sommes pas épargné·e·s : d’après une étude de l’Université de Newcastle, nous ingérons en moyenne chaque semaine 5g en microplastiques, soit l’équivalent de notre carte Green-Got en PVC recyclé. Et on en connaît encore mal les effets sur notre santé.

Plage de plastique
Plage de plastique

Pourquoi est-ce si important de préserver les océans (et leurs habitant·es) ? 

C’est une question qu’on peut - peut-être - se poser si on considère - à tort - que les tortues ou les dauphins ne sont pas important à nos yeux. Cependant, ces personnes vont vite changer d'avis avec cette liste non exhaustive de ce qu'on doit aux océans dans notre vie sur cette Terre.

Parce qu’on n’est pas tou·tes seul·es sur cette Terre

Nous avons tendance à l’oublier quelques fois. Les mers et océans constituent plus de 90 % de l’espace habitable sur la planète. Ils sont l’un des principaux réservoirs de la biodiversité dans le monde et abritent plus 250 000 espèces connues à ce jour (beaucoup d’espèces n’ont pas encore été répertoriées). Ça pourrait être la seule raison pour ne pas tout gâcher, mais il y en a d’autres.

Parce que les océans fournissent 50% de l’oxygène qu’on respire

Nos océans hébergent le phytoplancton, un végétal microscopique qui vit en suspension dans les eaux et qui est à la base de la chaîne alimentaire marine. Ces micro-organismes fournissent 135 milliards de tonnes d’oxygène par an, soit environ la moitié de l’oxygène présent sur Terre. Sans eux, c’est compliqué pour nous. 

Parce qu’ils absorbent 30% du CO2 qu'on émet

Les océans absorbent 30% de nos émissions de CO2. Comment ? Toujours grâce à ces petits phytoplanctons qui vivent dans la couche éclairée de l’océan et utilisent l’énergie du soleil pour effectuer la photosynthèse et absorber du carbone. Merci à eux, encore une fois.

Parce que beaucoup d’êtres humains en dépendent

Selon la FAO, 10% de la population mondiale tirent leurs moyens de subsistance de la pêche. La pêche est une source de revenus pour des centaines de millions de personnes dans le monde, en particulier pour les familles à faibles revenus, contribuant directement à leur sécurité alimentaire. Aujourd’hui, par exemple, 210 millions de personnes se nourrissent grâce aux écosystèmes des mangroves qui fournissent de nombreux autres services, comme de l’eau salubre, du bois et une protection contre l’érosion et les phénomènes météorologiques extrêmes comme les tsunamis.

Que faire pour changer la situation ? 

Nous pourrions continuer encore longtemps de lister les arguments qui font des mers et des océans un trésor considérable ! Mais il est temps de passer aux solutions possibles pour préserver ces écosystèmes essentiels.

Réduire les déchets

Pour rappel 50% du plastique produit est à usage unique. Ce sont les barquettes de tomates, nos cafés à emporter, nos sacs plastiques, les jus de fruits… autant de plastique qui nous sert seulement quelques secondes et qui restera sur Terre quelques centaines d’années. Il est donc impératif de réduire à la source la production de plastique, pour réduire en aval la quantité de déchets plastiques qui peut se retrouver dans les océans.

Traiter la pollution

Le plastique a été une révolution de notre civilisation. Quand on ne peut pas l’éviter - parce qu’on ne peut pas toujours l’éviter, il est partout - il est urgent de traiter sa fin de vie. Seuls 9% des déchets sont recyclés, donc on a encore de la marge.

Éduquer les citoyen•nes

Sensibiliser les populations à l'impact de la pollution plastique sur notre planète et… pour nous à long terme. C'est essentiel pour changer les comportements : ne plus jeter les déchets dans la nature, prendre l'habitude de ramasser les déchets plastique que l'on croise sur la plage et limiter les produits plastique à usage unique.

Green-Got x Wings of the Ocean

Wings of the Ocean est une association française (comme son nom ne l'indique pas) à but non lucratif, fondée en 2018 qui dépollue des parcelles de mers, d'océans, et de littoraux dans le monde. Elle compte par ailleurs dans ses rangs des personnalités reconnues pour leurs engagements environnementaux comme Aurélien Barrau ou Maxime de Rostolan.

Avec Green-Got, l'association agit de deux façons : la dépollution et la sensibilisation.

Le ramassage et traitement des déchets

L’équipe organise des sessions de ramassage manuel des déchets sur les plages, en particulier le plastique et les filets fantômes (filets de pêche peu visibles). Elle collecte les déchets plastiques présents en mer et dans les fonds marins en plongée autant que possible. Tout le plastique collecté est recyclé grâce à des partenariats avec des organismes de recyclage de plastique (filière textile par exemple, pour une revalorisation des déchets…).

Depuis le début de son existence, l'association a déjà récolté plus de 93 tonnes de déchets et a dépollué près de 4 millions de m2 de littoraux. Le ramassage d'un seul sac plastique peut sauver la vie de plusieurs espèces marines.

La sensibilisation du public

En parallèle de ses efforts de ramassage, l’association organise aussi des missions de sensibilisation, des conférences et des ateliers zéro déchet, proposés lors des différentes escales. Cette sensibilisation passe également par des visites du bateau, des prises de parole dans des écoles et sur des plateaux télévisés, par de la communication active sur Internet et les réseaux sociaux autour des problématiques et des conséquences de la pollution du plastique.

Ces missions de sensibilisation sont au moins aussi importantes que le ramassage puisqu'elles permettent d'augmenter le nombre de bénévoles prêts·e à participer aux prochaines actions de ramassage. Elles permettent également de changer les mentalités et de faire prendre conscience des conséquences que peuvent avoir un seul déchet plastique sur les océans et ses habitant·es et aident au développement des bonnes pratiques, surtout chez les plus jeunes.

On estime aujourd'hui qu'un seul euro investi dans la sensibilisation permettrait d'éviter plus de 5 euros d'action de nettoyage.

Equipage du Kraken
Equipage du Kraken

Zoom sur le Kraken

Le Kraken c'est le superbe bateau grâce auquel les bénévoles de Wings Of the Ocean se déplacent dans les différentes îles de l’océan Atlantique : de Madère aux îles désertes et îles Selvagens, et des Canaries aux Açores pour accomplir leurs missions.

Le fameux Kraken
Le fameux Kraken

À la base, c'est un ancien chalutier de pêche néerlandais, construit en 1974. Le navire est transformé en 1983 en un imposant trois-mâts goélette puis navigue dans les Caraïbes à partir du port de Curaçao, pour des croisières destinées à la clientèle américaine. Depuis 2018 le navire est mis à disposition de l’association et est désormais utilisé pour la dépollution des littoraux, pour des actions de sensibilisation à bord et sillonne les océans pour les nettoyer.

Le navire suit chaque année le même itinéraire, ce qui lui permet de mesurer plus facilement l'impact de ses actions en comparant les quantités de déchets ramassées années après années et ainsi estimer l'évolution de la pollution des océans.

C'est aussi ce qui donne la possibilité aux équipes de pérenniser leurs collaborations avec les acteurs locaux (associatifs, institutionnels, privés…) et d’implanter des antennes locales afin que les dépollutions continuent tout au long de l’année. Les îles et archipels européens sont traités en priorité, car ils sont isolés et soumis aux courants marins qui ramènent régulièrement les déchets le long des côtes.

L'équipage et leur butin
L'équipage et leur butin

Comment ça marche concrètement ?

À chaque paiement que vous faites avec votre super carte bancaire Green-Got (vous avez choisi bois ou plastique recyclé ?), la vendeuse ou le vendeur paie une commission à votre banque. C’est ce qu’on appelle des frais d’interchange. Cette commission peut varier entre 0,2% et 0,3% selon votre type de carte (débit ou crédit). 

Grosse différence : nous renonçons à ce revenu et reversons ces frais d’interchange pour financer des projets comme celui-ci.

À chaque fois que vous dépensez 10€, ce sont 0.8g de plastique retiré des océans et 0.16 sac plastique récupéré.

Suivez votre impact depuis votre application

Grâce à vos comptes Green-Got, vous financez le déploiement de la flotte de l’ONG Wings of the Ocean qui filtre les eaux, récupère les déchets et les traite. Vous financez aussi d'autres projets comme le financement des énergies renouvelables.

Retrouvez directement sur votre Impact Board les kilos de plastique ramassés et traités grâce à vous et à la communauté.