Le Crédit Coopératif et Green-Got, qui propose quoi ?

Dans le monde de la finance responsable, il existe de nombreux acteurs qui proposent des offres bancaires pour permettre à chacun et chacune de faire un meilleur usage de son argent. Parmi les pionniers, on trouve le Crédit Coopératif, qui est historiquement la banque de l’économie sociale et solidaire. Pour mieux comprendre ce qu’elle propose et en quoi Green-Got s’en distingue (mais aussi s’en rapproche) nous vous proposons un comparatif de nos offres respectives !

Le Crédit Coopératif et Green-Got, des entreprises très différentes

Le Crédit Coopératif, la bonne élève parmi les banques traditionnelles

Le Crédit Coopératif est une banque assez ancienne puisqu’elle a été fondée en 1893 et compte aujourd’hui 74 000 clients et clientes. C’est une banque coopérative (c’est-à-dire qu’elle appartient à ses sociétaires) qui est présente sur l’ensemble du territoire français. A l’origine il s’agissait de deux structures, la Banque coopérative des associations ouvrières, et la Caisse centrale de crédit coopératif qui avaient pour objectif de financer les coopératives de production et de consommateurs et consommatrices.

Aujourd’hui, le Crédit Coopératif fait partie du réseau BPCE qui comprend également la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne, deux banques dont les investissements nous mènent toujours vers un monde à + 4°C. À noter néanmoins, que les banques du réseau BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne), sont (un peu) plus vertueuses que les autres grandes banques françaises dont la trajectoire se situe entre +4 et +5°C de réchauffement.

Le Crédit Coopératif s’engage socialement et environnementalement, notamment via son offre Essentiel Agir qui permet de diriger son argent vers des secteurs éthiques et durables. Enfin, il est intéressant de noter que la Nef, banque éthique française, est adossée au Crédit Coopératif pour son activité de collecte d’épargne et d’octroi de crédit, établissement choisi pour la proximité de ses valeurs avec celle de la Nef.

Green-Got, l’alternative financière pour choisir le monde que son argent construit

Chez Green-Got, l'argent de nos membres finance uniquement la transition écologique (et non plus le pétrole, le charbon ou le gaz comme c’est le cas dans la très grande majorité des autres banques). L’ambition principale est de lutter contre le réchauffement climatique en redirigeant les flux financiers vers la transition écologique et énergétique.

Le projet est lui beaucoup plus récent, puisqu’il date d’il y a deux ans à la suite d’une prise de conscience de l’impact des banques sur le climat. Les premiers comptes et cartes vont voir le jour début 2022. Enfin, Green-Got est une structure complètement indépendante puisqu’elle n’est détenue par aucun groupe bancaire.

Deux comptes, deux offres

Pour voir ce que propose chaque banque nous avons choisi de comparer l’offre de Green-Got à l’offre Essentiel Agir du Crédit Coopératif.

💶 Pour ce qui est du prix tout d’abord :

  • Green-Got propose une offre unique à 6€/ mois, tandis que pour le Crédit Coopératif, le prix varie selon la carte choisie (3,7€ par mois pour une Visa Classic ou 8,6€ par mois pour une Visa Premier).

  • Chez Green-Got, il n’y a pas de frais sur les paiements à l’étranger et 2 retraits sont offerts en zone euro (puis 1€/retrait, 2€/retrait dès le 1er retrait hors zone euro). Pour le Crédit Coopératif, 2,9% sont prélevés à chaque paiement hors zone euro (avec un maximum de 6,5€ par paiement), les retraits sont à 1€ à partir du 5ème retrait hors distributeurs du réseau en zone euro, et à 4€/retrait dès le premier retrait à l’étranger.

📱 L’ouverture du compte :

  • Sur ce point, Green-Got s’inscrit dans la lignée des néobanques, avec une ouverture de compte 100% digitale réalisée directement depuis l’app et en seulement 8 minutes. Le service client sera aussi en digital, disponible 6/7j par chat ou au téléphone en direct avec un conseiller ou conseillère, le tout depuis l’app.

  • Le Crédit Coopératif fonctionne à ce niveau comme pour la plupart des banques traditionnelles. L’ouverture du compte peut se faire au téléphone ou dans une agence, il en est de même pour le suivi avec le service client, disponible 6/7j au téléphone ou en agence en cas de problème.

💳 Au niveau de la carte ensuite :

  • Chez Green-Got, le choix se fait entre une carte Mastercard en bois de cerisier ou en PVC recyclé.

  • Le Crédit Coopératif propose de choisir entre une carte Visa Classic ou Premier.

🛠 Sur les différentes fonctionnalités enfin :

  • Green-Got propose un IBAN français ou belge, le paiement sans contact et une application simple et sécurisée pour gérer son compte. L’Apple Pay et le Google Pay ainsi que les chèques seront prochainement disponibles.

  • Le Crédit Coopératif propose le paiement sans contact, l’Apple Pay & le Google Pay, les chèques et dispose également d’une application mobile !

Les deux banques présentent un certain nombre de points communs sur la sécurité : elles proposent le 3D Secure pour les paiements en ligne et les fonds sont sécurisés par la garantie des dépôts à hauteur de 100 000€ par la FGDR. Green-Got propose en plus la possibilité de verrouiller et de déverrouiller sa carte directement depuis l’app en cas de perte ou de vol.

Un engagement ancré dans les racines

La dernière question qui se pose est celle de l’impact ! En effet, l’ambition des banques écologiques est de financer la transition écologique et la justice sociale, mais comment s’y prennent-elles ici ?

La banque de l’économie sociale et solidaire

De par son identité coopérative, le Crédit Coopératif a un rôle historique lié à l’économie sociale et solidaire dans les territoires. Les premiers engagements permettent aux épargnants et épargnantes de reverser une partie des intérêts perçus à des organisations de solidarité internationale.

Au fil des années, le Crédit Coopératif s’engage sur 3 axes principaux : l’environnement (énergies renouvelables, éco-activités), le social (handicap, aide aux personnes fragiles, logement social) et à l’entrepreneuriat (activité d’insertion, commerce équitable, coopérative). 75% des fonds sont dédiés au financement de projets dans ces thématiques. Elle s’appuie principalement sur les labels ISR et Finansol pour ses investissements et propose des micro-dons aux associations.

L’alternative pour lutter contre le dérèglement climatique

Green-Got se distingue en cela du Crédit Coopératif en se focalisant sur l’enjeu de la crise climatique et de la transition écologique. Les projets soutenus portent par exemple sur la protection de la forêt amazonienne ou la dépollution des mers et des océans. Les offres d’épargne auront pour ambition de venir financer les 6 piliers de la transition écologique en s’appuyant principalement sur le label Greenfin, plus exigeant que le label ISR ainsi que des agences de notation extra-financières.

Enfin, Green-Got propose de mesurer automatiquement à chacune des dépenses une estimation du CO2 émis pour sensibiliser ses membres à l’impact carbone de leur consommation et inciter à la sobriété.

Les deux structures, ont pour ambition de ne pas financer les énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) et excluent les entreprises liées à l’extraction et la transformation de leur portefeuilles. En revanche, comme mentionné plus haut, le réseau auquel appartient le Crédit Coopératif (BPCE) continue lui de financer les énergies fossiles, et de nous mener vers un monde à +4°C.

Des solutions complémentaires

Ainsi, si les deux entreprises ont des approches de l’investissement responsable légèrement différentes, les deux souhaitent utiliser l’argent qui leur est confié pour financer des structures plus éthiques et durables que les grandes banques traditionnelles.

On voit ainsi que l’offre des deux banques est complémentaire aussi bien en terme d’usages que d’engagement :

  • Le Crédit Coopératif est une banque sociale et territoriale, avec un réseau d’agences et s’insère dans les habitudes des Français et Françaises en proposant l’ensemble de l’offre des banques traditionnelles avec un engagement plus fort.

  • Green-Got propose une solution pour faire de son argent son premier levier d’action pour le climat et la biodiversité, tout en s’appuyant sur les dernières fonctionnalités digitales du marché. Elle repose sur une forte communauté via les réseaux sociaux, avec une volonté de pédagogie et de sensibilisation forte.

Il est aussi possible de combiner le meilleur des deux mondes : le compte Green-Got peut être utilisé comme compte principal ou comme compte secondaire (pour vos paiements par carte du quotidien par exemple) ! Vous ne le saviez peut-être pas mais il est tout à fait possible d’avoir deux comptes dans deux banques différentes. Avoir deux cartes n’est ni un problème, ni risqué, cela vous permet au contraire de combiner les avantages de deux offres !

L’un comme l’autre, nous participons à un but commun : transformer le milieu bancaire et réorienter les flux financiers vers des investissements plus durables afin de préserver l’humain et l’environnement.