Tout comprendre au Bilan Carbone

Le monde scientifique a établi depuis maintenant plusieurs décennies (notamment à travers les derniers rapports du GIEC) que les activités humaines contribuent massivement au changement climatique. Nous émettons trop de gaz à effet de serre (GES), en tant qu’individus mais aussi en tant qu’entreprises.

Dans une société dépendante de l’énergie fossile sous toutes ses formes, quelle démarche adopter pour une transition énergétique et écologique réussie ? On entend de plus en plus parler du Bilan Carbone pour répondre à cette question, mais qu’est-ce que ce terme désigne exactement ?

Le bilan carbone au niveau individuel

Pour mettre en place la réduction durable des émissions de GES que l’on émet, il faut pouvoir avant tout les mesurer car sans mesure il est impossible d’évaluer notre impact sur le climat.

Comment calculer son empreinte carbone ?

Au niveau individuel, on parle indifféremment d’empreinte carbone ou de bilan carbone : c’est la somme des émissions de gaz à effet de serre qui découle des consommations d’une personne sur une année. Transports, logement, alimentation, achats, services publics : tout ce qui compose notre quotidien est pris en compte. En ce qui concerne nos modes de vies, la mesure de l’empreinte carbone se base sur nos 5 principales sources d’émissions :

  • Les transports

  • L’alimentation

  • Le logement

  • Les achats de biens et services

  • Les services publics : fonctionnement des écoles et hôpitaux, éclairage public, etc.

Avoir un outil dédié est donc particulièrement pertinent pour mesurer les émissions de GES d’un individu et de son impact sur l'environnement. Il en existe plusieurs, dont certains sont présentés dans cet article sur le sujet par Sami, une entreprise dont la mission est de démocratiser l'engagement climat des organisations en donnant les moyens à chacun et chacune de mesurer son empreinte carbone. Nous vous repartageons ici nos préférés :

  • Footprint Calculator est un site qui permet de connaître son empreinte écologique, c’est-à-dire la surface terrestre nécessaire pour subvenir à ses besoins. En fonction de cette surface, on détermine le nombre de planètes Terre nécessaires si toute l’humanité vivait comme nous. En France, on aurait besoin de 2,9 planètes en moyenne pour soutenir nos modes de consommation… L’outil permet aussi de définir “son jour de dépassement”, qui est la date à laquelle les ressources que la Terre est capable de renouveler en un an seraient épuisées si toute l’humanité vivait comme vous.

  • Pour entrer dans le cœur du sujet, Nos Gestes climat est un site développé par l’ADEME permettant de calculer son empreinte carbone de manière ludique avec des infographies claires pour chaque poste d’émissions et des solutions à la clé. Calculer son empreinte carbone est à la portée de tous et toutes grâce à cet outil.

Le bilan carbone annuel d’un individu devrait rester sous la barre des 2 tonnes de CO2e par an d'ici 2050 pour respecter l'Accord de Paris sur le Climat (on parle de CO2 équivalent ou CO2e, car c’est la mesure qui permet de comparer les émissions de divers gaz à effet de serre sur la base de leur potentiel de réchauffement global). En France, l’empreinte carbone moyenne était de 9,9 tonnes de CO2e par personne en 2019. Bien trop. Alors comment réduire ses émissions de gaz à effet de serre ?

Les outils pour réduire ses émissions de GES

À l’échelle individuelle, il est déjà possible de mettre en place des actions pour réduire son impact sur le climat et sur l’environnement ! Voici quelques pistes pour se lancer :

  • We Act for Good, WAG : une application créée par l’association WWF pour permettre d’agir sur sa consommation à l’aide de conseils et d’activités à faire seul ou à plusieurs et ainsi lutter contre le dérèglement climatique.

  • Inventons nos vies bas carbone : une activité visuelle créée par l’association éponyme qui permet de mieux comprendre son empreinte carbone et la trajectoire de réduction possible.

  • Atelier 2 tonnes : un atelier de 2h réalisable dans plusieurs villes de France ou en ligne, pour trouver ensemble des solutions au changement climatique, dans une démarche bas carbone.

Ces outils permettent d’avoir énormément de ressources pour diminuer ses émissions de gaz à effet de serre et de savoir quelles actions sont réellement les plus efficaces par rapport à son profil. Et justement une des actions ayant beaucoup d’impact c’est de … changer de banque pour une banque plus écologique !

Le bilan carbone au niveau de l’entreprise

Bien que l'action à l’échelle individuelle soit nécessaire, il est essentiel que les gouvernements et entreprises mettent aussi leur énergie au service de l’environnement et du climat !

Réaliser le bilan carbone d’une entreprise

Pour les entreprises, le calcul du bilan carbone est similaire à celui d’un individu mais la méthode est plus poussée car les activités d’une entreprise sont plus diverses et les données associées plus complexes à trouver pour le bilan carbone.

Tout d’abord, les émissions de GES sont réparties en trois catégories appelées scopes, cadre qui a été défini par l’Agence de la transition écologique, (ADEME :

  • Scope 1 du bilan carbone : les émissions directes de gaz à effet de serre.

     Ce sont les émissions de GES qui sont produites directement au niveau de l’entreprise comme les fuites de gaz frigorigènes d’une climatisation par exemple.

  • Scope 2 du bilan carbone : les émissions indirectes de gaz à effet de serre.

     Ce sont les émissions de GES associées à la production d’électricité, de chaleur ou de vapeur importée par les activités de l’entreprise, comme par exemple la combustion d’une centrale à gaz.

  • Scope 3 du bilan carbone : les autres émissions indirectes de gaz à effet de serre.

     Ce sont les autres émissions de GES indirectement produites par les activités de l’entreprise qui ne sont pas comptabilisées au scope 2 mais qui sont liées à la chaîne de valeur complète.

Source : Illustration des scopes par Sami
Source : Illustration des scopes par Sami

Lors de la réalisation d’un bilan carbone, la première étape est la phase de collecte de données liées à l’activité de l’entreprise : des kilomètres parcourus, des kilowattheures d'électricité consommée, des gigas de données numériques, etc. Ces données peuvent être physiques ou monétaires, chaque méthode étant complémentaire de l’autre :

  • physiques : quantité consommée (km, kilowattheures, etc) * Facteur d’émission physique

  • monétaires : montant dépensé * Facteur d’émission monétaire

Les facteurs d’émission sont le taux moyen de gaz à effet de serre d’une source donnée par rapport aux activités directes et indirectes qui y sont attachées. C’est à partir de ces facteurs que les données peuvent être converties en CO2e.

On retrouve ces facteurs d’émissions dans des bases de données comme celle de l’ADEME. Tous ces calculs peuvent être effectués par une personne formée en interne dans l’entreprise, par un cabinet de conseil ou encore par des logiciels spécialisés en ligne.

Pour tout comprendre au bilan carbone d’une entreprise vous pouvez lire cet article dédié de Sami, avec qui Green-Got travaille sur son propre bilan carbone (bilan carbone que nous avons partagé dans notre dernier rapport d’impact).

Les entreprises peuvent et doivent aussi faire leur part pour réduire les émissions

En France, la loi exige que les entreprises de +500 salariés effectuent un bilan carbone comprenant le scope 1 et 2, suivi d’un plan d’action de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. Cette loi va bientôt changer pour élargir le nombre d’entreprises concernées.

Bien que cela ne soit pas encore obligatoire pour toutes les entreprises, la réalisation d’un bilan carbone et la mise en place d’un plan d’action est possible pour chaque entreprise, quelle que soit sa taille. Afin de cibler les actions les plus efficaces et pertinentes pour votre entreprise il est possible de faire appel à des cabinets de conseil ou à des plateformes en ligne spécialisées.

La réalisation d’un bilan carbone est généralement suivie d’une phase d’accompagnement par des experts qui choisissent des actions et établissent une trajectoire de réduction durable comme par exemple choisir un fournisseur d’électricité verte, embarquer ses salariés et salariées dans une stratégie bas carbone, améliorer la qualité de ses produits, réduire sa consommation d’énergie, etc.

Encore une fois, beaucoup d’actions existent pour mettre en place la transition énergétique et écologique dont nous avons besoin, il suffit de s’y mettre. Et quoi de mieux que de commencer par un Bilan Carbone ?

Article réalisé avec Sami.