À proposNotre impactMe connecterMe pré-inscrireMe pré-inscrireMe connecter

Pourquoi les arbres sont indispensables dans le combat contre le réchauffement climatique ?

Tous les articles
  • Pour pouvoir atteindre nos objectifs de limitation du niveau de CO2 dans l’atmosphère et ainsi limiter le réchauffement climatique et ses conséquences, nous devons “retirer” du CO2 de l’atmosphère.
  • Pour cela, les arbres sont notre meilleure arme : les arbres absorbent et capturent du CO2 lors de la photosynthèse. En moyenne, 500 d’entre eux pourraient compenser les émissions de CO2 d’un Français (hors émissions dues à son compte bancaire).
  • Les arbres sont une arme essentielle, mais ils ne seront pas suffisants à eux seuls, pour combattre le réchauffement climatique. Car le “meilleur” CO2 n’est pas celui que nous absorbons, mais bien celui que nous n’émettons pas.

Il faut retirer du CO2 de l’atmosphère

Pour limiter au maximum les effets du réchauffement climatique, les experts du GIEC recommandent de ne pas dépasser de +1,5°C à +2°C  les moyennes des températures par rapport à la période préindustrielle. Les engagements actuels des États, s’ils sont respectés (ce qui n’est pour l’instant pas le cas) nous conduisent vers un réchauffement de +3°C. Selon de nombreux experts, il serait déjà trop tard pour limiter le réchauffement climatique à +1,5°C, notamment car le CO2 une fois libéré dans l’atmosphère ne se dégrade totalement qu’après 100 ans. Même si nous arrêtions totalement et mondialement d’émettre du CO2 demain, il faudrait plusieurs années avant que les températures ne rebaissent. Ainsi, en plus de diminuer le plus vite possible les émissions de CO2, il faudrait pouvoir absorber le CO2 déjà émis.

Les arbres, notre meilleure solution immédiate

La bonne nouvelle, c’est qu’un mécanisme d’absorption du CO2 dans l’air existe déjà et qu’il ne nécessite le développement d’aucune nouvelle et couteuse technologie : C’est la photosynthèse. Grâce à ce procédé, les plantes, et plus particulièrement les arbres, absorbent du CO2, sous forme de carbone pour pouvoir grandir. La quantité de CO2 ainsi stockée dépend de plusieurs facteurs, notamment l’âge, la variété ou la région dans laquelle pousse l’arbre.

En France, les chiffres de L’ONF (organisation chargée de la gestion des forêts françaises) démontrent que 500 arbres en pleine croissance absorbent 12 tonnes de CO2 par an, soit l’empreinte moyenne d’un Français, hors compte bancaire.

… Cependant, ils ne sont pas la solution miracle

Toujours selon l’ONF, la France est le 3ème pays d’Europe le plus boisé avec 31% de son territoire recouvert de forêts soit 25 millions d’hectares. Si l’on reprend les conclusions des recherches de Daniel Sabatier (chercheur à l’IRD), il y a en moyenne 500 arbres par hectare dans les forêts françaises, soit 190 arbres par habitant.

Ainsi, pour compenser l’empreinte carbone de tous les Français (hors comptes bancaires), il faudrait multiplier la surface forestière française par 2,6 pour atteindre les 500 arbres par habitant. La surface de forêt couvrirait alors 80% du territoire français, c’est-à-dire comme il y a 2 000 ans quand le territoire français regroupait moins de 7 millions de personnes. La France serait alors le 3ème pays du monde avec la plus grande surface forestière, derrière le Suriname et le Gabon.

Il apparaît donc peu probable que la France puisse un jour compenser l’intégralité de ses émissions de CO2 grâce à ses forêts, elles peuvent en revanche être un atout indispensable dans une stratégie plus globale de décarbonation.

Si vous partagez notre vision et nos valeurs, pré-inscrivez vous gratuitement et sans engagement pour nous soutenir.

Nous avons lancé notre programme de parrainage pour préserver les ecosystèmes et avoir un impact dès maintenant : 1 arbre planté pour vous, 1 arbre planté votre filleul à chaque préinscription via votre lien unique.

Me pré-inscrire