L'élection présidentielle et l'écologie : qui propose quoi ?

À l’approche du premier tour des élections présidentielles françaises, nous avons regardé les programmes des candidat•es pour voir quels sont leurs engagements concrets pour le climat. Défi du siècle, le réchauffement climatique n’occupe pendant cette campagne que 2% du temps d’antenne, et ce n’est pas uniquement à cause du contexte en Ukraine, qui soulève lui aussi des questions notamment sur notre dépendance aux énergies fossiles importées de Russie.

Pour mettre en avant le climat, nous vous partageons quelques mesures phares présentées par les différents candidat•es, pour mieux comprendre sa position sur le sujet, et la trajectoire qu’il ou elle nous ferait suivre ! Ces mesures ne sont pas nécessairement bénéfiques, mais ce sont les mesures annoncées par les candidat•es sur les thématiques liées à l’écologie.

Cet article n’a pas vocation à être exhaustif ni à donner une opinion, et vous trouverez à la fin de l’article, des ressources vers plusieurs analyses réalisées à date sur les programmes connus des candidat·es, que nous avons utilisées pour vous partager les mesures phares des candidat•es. Nous vous encourageons fortement à prendre le temps de lire en détail les mesures des candidat·es, à vous informer pour juger par vous-même de la pertinence de leur proposition au vu des enjeux climatiques actuels.

Ses mesures phares pour la transition écologique :

→ Fusionner les multinationales de l’énergie pour coordonner leurs activités et plans d’investissement.

→ Financer l’exonération de taxes sur le carburant pour les travailleur·ses par la ponction des entreprises pétrolières.

→ Investir dans la construction et la régénération du réseau ferroviaire.

→ Lorsque c’est possible, développer les transports en commun et aménager des pistes cyclables.

→ Combattre l’élevage intensif et les abattages douloureux.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Maintenir le nucléaire au niveau minimum de 70 % de la production d’électricité en France.

→ Remplacer les 10 millions de véhicules les plus énergivores en dix ans.

→ Doubler le budget alloué au plan MaPrimeRenov’.

→ Lancer un grand plan pour favoriser la production et la consommation de fruits et légumes.

→ Favoriser les investissements des entreprises dans l’écoconception, via un système de bonus fiscal.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Atteindre 100 % d’énergies renouvelables « aussi rapidement que possible ».

→ Financer le retour des petites lignes de train, des trains de nuit et du fret ferroviaire et mettre en place une taxe empreinte carbone sur les billets d’avion lorsqu’une alternative en train comparable existe.

→ Mettre en place un plan pluriannuel de rénovation énergétique des bâtiments.

→ Interdire le glyphosate et les néonicotinoïdes dans les 100 premiers jours du quinquennat.

→ Créer un tribunal pénal international de l’environnement.

→ Favoriser la diversification en essences et en âges des forêts pour s’adapter aux effets du dérèglement climatique.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Développer les énergies renouvelables avec 3 000 éoliennes terrestres et 340 km² de panneaux solaires & sortir progressivement du nucléaire.

→ Mettre fin à la vente de véhicules thermiques neufs dès 2030.

→ Rénover 5 millions de logements en dix ans pour mettre fin aux passoires thermiques.

→ Sortir de l’élevage industriel, garantir une pêche durable et diviser par deux l’usage des engrais et des pesticides de synthèse d’ici 2027.

→ Instaurer un impôt sur la fortune (ISF) climatique.

→ Faire reconnaître le « crime d'écocide ».

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Développer les centrales de 4e génération et investir dans la fusion nucléaire.

→ Désenclaver les campagnes par le maintien ou la création (entre autres) de réseaux de transports.

→ Maîtriser le prix de l’eau et l’électricité.

→ Créer un « ticket paysan » pour soutenir les circuits courts, à l’image du modèle des « tickets-restaurants ».

→ Repenser la PAC pour que les aides soient destinées aux paysans et paysannes qui respectent leurs terres et leurs bêtes.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Mettre en place un moratoire sur les éoliennes et démanteler les parcs existants.

→ Instituer la gratuité des transports aux heures creuses pour les 18-25 ans.

→ Utiliser les 25 milliards de subventions de l’éolien marin pour financer l’installation de pompes à chaleur électrique.

→ Garantir aux paysans et paysannes des prix respectueux de leur travail et mettre un terme aux marges abusives de la grande distribution.

→ Restreindre la possibilité de répondre aux appels d’offres aux entreprises françaises pour les projets stratégiques.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Construire 6 EPR2 et lancer des études pour 8 réacteurs supplémentaires.

→ Proposer une offre de voitures électriques abordables pour toutes et tous.

→ Favoriser le renouvellement des générations, la formation et l’installation de jeunes agriculteurs et agricultrices.

→ Rénover 700 000 logements par an.

→ Instaurer une taxe carbone aux frontières de l’Union Européenne.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Mettre fin aux subventions aux énergies fossiles, même à l’étranger.

→ Supprimer les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à 4 heures.

→ Interdire la location des passoires thermiques.

→ Réindustrialiser le pays par des plans de filières au service de l’écologie (énergie, transports, santé).

→ Mettre fin aux accords commerciaux internationaux qui affectent le climat et la biodiversité.

→ Élaborer un plan d’adaptation à l’élévation du niveau des mers.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Construire au moins six nouveaux EPR et prolonger les centrales existantes.

→ Mettre fin aux véhicules neufs thermiques à horizon 2035.

→ Créer un Livret vert fusionnant Livret A et Livret développement durable pour financer, entre autres, des prêts pour aider à rénover.

→ Simplifier les normes environnementales et limiter les recours en justice contre les grands projets d’infrastructures.

→ Repenser les règles de commande publique pour instaurer une préférence pour les produits locaux.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Sortir des énergies fossiles et mettre fin au nucléaire en dix ans.

→ Rendre les transports en commun 100 % publics et gratuits.

→ Relocaliser la production pour réduire le transport de marchandises, priorité au fluvial et au ferroviaire.

→ Convertir toute l'agriculture au bio d'ici dix ans.

→ Aider les pays pauvres à mettre en place des politiques de baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Bonus : Réquisition des banques privées dans un monopole public bancaire.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Investir dans le nucléaire (construction de 6 EPR minimum) et les renouvelables (priorité à l’hydraulique).

→ Favoriser les trains du quotidien et les petites lignes, rembourser les abonnements de TER pour les salarié·es.

→ Rénover 700 000 logements par an et conditionner la construction de logements sociaux à des labels de performance énergétique élevée.

→ Ne plus importer des produits responsables de la déforestation tropicale .

→ Créer un fonds écologique et social de 140 milliards d'euros pour atteindre nos objectifs climatiques.

→ Proposer un traité mondial pour protéger les fonds marins de toute exploitation.

Ses mesures phares pour la transition écologique : 

→ Lancer la construction d’au moins 14 nouveaux réacteurs nucléaires à horizon 2050 et interdire tout nouveau projet de construction d’éoliennes sur terre et en mer.

→ Interdire les Zones à faibles émissions (qui interdisent la circulation des véhicules polluants en ville).

→ Privilégier les circuits courts en augmentant la part de produits locaux dans la restauration collective.

→ Développer une véritable filière industrielle dans le recyclage des plastiques.

→ Interdire la construction de nouvelles grandes surfaces et zones commerciales à l’entrée des villes.

Le sujet du rôle de notre argent dans le financement des énergies fossiles reste assez peu présent dans les mesures des candidat•es ! Pourtant, la redirection des flux financiers est aujourd’hui un axe essentiel pour réaliser la transition écologique et énergétique, en facilitant son financement, et en mettant fin aux financements dans les énergies fossiles et autres actifs bruns. Ainsi nous avons réfléchi à quelques mesures, qui permettraient aux banques et autres institutions financières de (vraiment) lutter contre le réchauffement climatique :

  • Aligner les investissements publics et privés avec l’objectif de limitation du réchauffement planétaire à 1,5°C, notamment en excluant les nouveaux projets d’extraction et de production d’énergies fossiles.

  • Mobiliser l’épargne des citoyens et citoyennes pour financer la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Pour rappel, les Français et Françaises en détiennent 

    5 000 milliards

     sur leurs comptes épargnes, qui pourraient être utilisés pour financer la transition.

  • Mesurer et comprendre l’exposition au risque climatique des entreprises et des acteurs financiers, et leur demander de mettre en place des stratégies d’atténuation et d’adaptation à ces risques.

  • Mettre en place un indice environnemental permettant de visualiser l’impact sur le climat et la biodiversité des produits (de consommation mais aussi des produits financiers), à l’image du nutri-score.

Pour aller plus loin dans la compréhension et l’analyse des mesures écologiques des candidat•es à l’élection présidentielle, nous vous avons sélectionné ces ressources (nous les avons utilisées comme base pour écrire cet article) qui vous permettent de creuser les engagements des candidat•es et leurs limites :

Enfin, si vous voulez découvrir des projets de transformations de notre société pour réaliser la transition écologique, on vous recommande Climat, crises : le plan de transformation de l’économie française du Shift Project et Drawdown : the most comprehensive plan ever proposed to reverse global warming pour découvrir les solutions possibles pour atteindre nos objectifs climatiques !

Selon vous, quelles sont les mesures essentielles à mettre en oeuvre sur le prochain quinquennat pour être à la hauteur des enjeux climatiques ?